Mémoire des Vins Suisses
Vins · Valais

Aigle Grand Cru Clos du Crosex Grillé Cuvée des Immortels

Terroir du Crosex Grillé SA

Premier millésime MDVS
2006
Appellation
Chablais AOC
Cépage
Chasselas
Parcelle
2,2 ha du grand clos en terrasses à la limite ouest d’Aigle, exposition sud, à 450 m d’altitude
Nature du sol
Gravier fin sur couches de calcaire
Densité de plantation
10 000–12 000 ceps par hectare
Système de culture
Gobelet et Cordon Royat
Années de plantation
Moyenne d’âge 20 ans
Système d’exploitation
Production intégrée
Vinification
Léger foulage, débourbage. Pressurage, chaptalisation minime. Fermentation avec levures indigènes, durée 20–30 jours, puis fermentation maloctique. 5 mois d’élevage sur levures fines en cuves acier et amphores béton. Douce filtration avant la mise en bouteilles.

Notes de dégustation

2016
Alcool:
Acidité totale:
Sucre résiduel:
Dégustation du 7.12.2017
Jaune à reflets dorés; nez de fruits jaunes; attaque sur le perlant (CO2); les fruits mûrs, la pêche, la mangue; beau volume en bouche; finale longue et persistante, avec une note crayeuse en fin de bouche; riche, presque suave, et dynamique à la fois. (pth)
à suivre
2015
Alcool:
Acidité totale:
Sucre résiduel:
Dégustation du 5.12.2016
à garder
2014
Alcool: 11,9 % Vol.
Acidité totale: 3,5 g/l
Sucre résiduel: 5,6 g/l
Dégustation du 15.12.2015
Jaune moyen ; nez ouvert, notes de pain grillé, d’abircot ; attaque souple, grasse, puissante ; poire et floral en bouche, mais aussi infusion de tilleul ; léger CO2 ; crémeux et long ; riche et moelleux, manque d’acidité. (pth)
à garder
2013
Alcool: 12,5 % Vol.
Acidité totale: 3,5 g/l
Sucre résiduel: 0,6 g/l
Dégustation du 7.12.2017
Jaune à reflets dorés; nez un peu masqué, avec des notes d'allumette frottée, de silex, mais aussi florales, de fleurs blanches, de lys; attaque fraîche; beau volume en bouche, ample, mûr, avec une belle longueur, soulignée par un peu d'amertume. Belle complexité. Un vin puissant et gras. (pth)
à suivre
Dégustation du 18.12.2014
à garder
2012
Alcool: 12,6 % Vol.
Acidité totale: 3,4 g/l
Sucre résiduel: 0 g/l
Dégustation du 5.12.2016
à suivre
Dégustation du 31.10.2013
Robe jaune clair; nez expressif de noisette grillée et de fleurs blanches; attaque très carbonique qui équilibre un vin structuré et puissant d'une grande persistante. Un vin puissant encore un peu sévère (at)
à garder
2011
Alcool: 12,8 % Vol.
Acidité totale: 4,4 g/l
Sucre résiduel: 3,4 g/l
Dégustation du 15.12.2015
Jaune foncé ; nez de mangue, de fleurs d’oranger, léger grillé ; attaque souple, CO2 très présent ; citron confit, melon ; finale un peu sèche, l’écorce d’orange confite ; la pointe d’acidité finale n’est pas très harmonieuse. (pth)
à garder
Dégustation du 6.07.2012
Die Bezeichnung «Amphore» bezieht sich auf die Vergärung im Beton-Ei, nicht im tönernen Gärgefäss wie in der kaukasischen (georgischen) Tradition. Im Duft zeigt der Wein eine medizinale Würze und ein Aroma von Banane, ist nicht frei von Kaltgäraromen, dazu kommt eine Note von Clementinen. Die Gaumenstruktur eröffnet streng und leicht grünlich, setzt jedoch mit verfeinerter Säure fort, mit Eleganz, Feinnervigkeit und grosser Länge. (us)
à garder
2010
Alcool: 12,4 % Vol.
Acidité totale: 4,4 g/l
Sucre résiduel: 2,8 g/l
Dégustation du 7.12.2017
Jaune soutenu; nez discret, avec des notes d'hydrocarbure; attaque ample, sur un léger CO2; le goût rappelle la tarte au citron meringuée; belle ampleur en bouche, du gras, de la puissance et une finale sur le citron confit, à la fois suave et volumineux et des notes d'herbes séchées. (pth)
à suivre
Dégustation du 18.12.2014
à garder
2009
Alcool: 12,9 % Vol.
Acidité totale: 2,8 g/l
Sucre résiduel: 0,3 g/l
Dégustation du 5.12.2016
à boire
Dégustation du 31.10.2013
Robe jaune clair; nez peu ouvert où cohabitent le miel, le nougat, les agrumes et des fruits jaunes; attaque un peu carbonique et finale minérale encadrent une bouche affirmée et longue (at)
à garder
2008
Alcool: 12,6 % Vol.
Acidité totale: 4,2 g/l
Sucre résiduel: 1,1 g/l
Dégustation du 15.12.2015
Jaune ; nez très intense, exotique, de fruit de la passion, avec des notes de miel ; attaque sur le miel ; une note de caramel mou; finale sur la cire d’abeille, l’orange amère ; beaucoup de volume, CO2 présent en bouche ; gras et puissant, complexe, mais un peu beurré en fin de bouche, avec une pointe saline. (pth)
à boire
Dégustation du 6.07.2012
Ein warmes Bukett mit Reife: Lakritz, aber auch reduktive Reste von Bittermandel, reduktiv geprägt auch im Mund, zwar durchaus mit leicht viskos gepufferter Stoffigkeit innerhalb eines kompakten Gaumenbildes. Die Abgangsaromen sind (momentan in einer Phase?) eindimensional. Sehr viel CO2. (us)
à suivre
2007
Alcool: 12,1 % Vol.
Acidité totale: 3,5 g/l
Sucre résiduel: 1,1 g/l
Dégustation du 23.05.2017
Jaune clair; nez de miel, de cire d'abeille; attaque fraîche, florale, sur le tilleul, la camomille; note de miel de fleurs en fin de bouche; paraît noter dans sa période de latence, avant les arômes tertiaires. (pth)
à suivre
Dégustation du 18.12.2014
à boire
2006
Alcool: 11,8 % Vol.
Acidité totale: 3,4 g/l
Sucre résiduel: 1,3 g/l
Dégustation du 31.10.2013
Robe claire aux reflets d'or; nez moyennement expressif et épicé; bouche tendue par une belle acidité qui porte des arômes de fruits mûrs et quelques notes minérales. Un vin plein de personnalité (at)
à garder