Mémoire des Vins Suisses
Vins · Valais

Heida Visperterminen

St. Jodernkellerei

Premier millésime MDVS
2008
Appellation
Visperterminen AOC
Cépage
Païen (Heida ou Savagnin blanc)
Parcelles
Undri et Obri Rieben à Visperterminen, exposition sud et sud-ouest, entre 650 et 1150 m d’altitude
Nature du sol
Moraine, riche en calcaire, schiste et « Rotgestein »
Densité de plantation
8000–9000 ceps par hectare
Système de culture
Gobelet, Guyot simple et Cordon permanent
Années de plantation
Plus de 100 ans
Système d’exploitation
Production intégrée
Vinification
Egrappage, débourbage, pressurage ; brève macération avant la fermentation sur levures sélectionnées en cuve acier, fermentation malolactique selon le millésime. Filtration avant la mise en bouteilles en février/mars.

Notes de dégustation

2010
Alcool: 13,8 % Vol.
Acidité totale: 6,0 g/l
Sucre résiduel: 8,6 g/l
Dégustation du 19.12.2017
Robe vieil or; nez tertiaire, évolué, vers le pain de seigle, le malt, la pomme blette; léger CO2, notes d'évolution, sur la sucrosité, puis l'amertume; bonne acidité. (pth)
Dégustation du 11.12.2014
à boire
2009
Alcool: 14,3 % Vol.
Acidité totale: 4,8 g/l
Sucre résiduel: 5,0 g/l
Dégustation du 19.12.2016
à suivre
Dégustation du 24.10.2013
Robe intense d'un bel or; nez discret de fruits jaunes; bouche ample et intense dans laquelle des fruits jaunes bien mûrs sont portés par une vivacité juteuse et un léger carbonique. Finale saline d'une belle longueur (at)
à suivre
2008
Alcool: 14,0 % Vol.
Acidité totale: 5,9 g/l
Sucre résiduel: 5,4 g/l
Dégustation du 8.12.2015
Jaune doré ; nez séveux, de brûlon, de pétrole ; attaque jeune, grâce au CO2 !; de la sucrosité, des notes d’orange confite ; long en bouche, mais un peu simple ; fraîcheur étonnante pour un 2008 ! A boire, car très bon aujourd’hui, ou à garder. (pth)
à suivre
Dégustation du 5.07.2012
Rauchig-röstig, aber nicht durch Holzkontakt, sondern durch Terroir und Hefe. Dazu kommen traminerartige Anklänge, sehr verhalten und diskret. Im Mund beginnt der Wein streng, mit fordernder, aber auch feingliedriger Säure. Die Gaumenmitte ist von Kern geprägt – mit einer ganz ausgeprägten Bergwein-Anmutung, mit «Kühle» und Mineralität. Sehr gute Länge, und vermutlich ein Hauch Restzucker. (us)
à suivre