Mémoire des Vins Suisses
Vins · Valais

Amigne Balavaud Grand Cru

Amigne de Balavaud, Vétroz Grand Cru

Domaine Jean-René Germanier

Premier millésime MDVS
2006
Appellation
Valais AOC
Cépage
Amigne
Parcelle
0,6 ha en terrasses, exposition sud sur Les Plantys, Côteau de Vétroz à 550 m d'altitude
Nature du sol
schiste
Densité de plantation
10 000 ceps par hectare
Système de culture
Cordon permanent
Années de plantation
1998
Système d’exploitation
Bio-Bourgeon depuis 2013
Vinification
Récolte de l’Amigne à 100° Oe. Fermentation à 17°C, élevage sur lies de 8 mois en cuves béton ovoïdes sans fermentation malolactique.

Notes de dégustation

2016
Alcool:
Acidité totale:
Sucre résiduel:
Dégustation du 19.12.2017
Jaune clair; nez de tilleul, de coing, d'écorce de mandarine; attaque huileuse; bon soutien acide; finale sur les fruits jaunes à noyau (mirabelle); du gras, de l'ampleur; un peu strict et austère. (pth)
à garder
2015
Alcool:
Acidité totale:
Sucre résiduel:
Dégustation du 19.12.2016
à garder
2014
Alcool: 13,9 % Vol.
Acidité totale: 7,0 g/l
Sucre résiduel: 6,1 g/l
Dégustation du 8.12.2015
Jaune clair ; nez expressif, ouvert, épicé, écorce de mandarine séchée et note végétale ; attaque riche ; du volume et de la richesse ; l’acidité contrebalance l’impression de sucrosité ; finale sur la fleur d’oranger ; vin riche et volumineux, acidité travaillée, manque un peu d’étoffe. (pth)
à garder
2013
Alcool: 13,8 % Vol.
Acidité totale: 6,0 g/l
Sucre résiduel: 0,8 g/l
Dégustation du 19.12.2017
Jaune moyen à reflets dorés; nez discret, un peu fermé, avec des notes de coing; attaque sur l'amertume, la pomme verte; bon soutien acide, vin assez puissant; saveurs d'agrumes, avec un peu d'amande amère et de miel en fin de bouche. (pth)
à garder
Dégustation du 11.12.2014
à suivre
2012
Alcool: 14,6 % Vol.
Acidité totale: 5,4 g/l
Sucre résiduel: 0,2 g/l
Dégustation du 19.12.2016
à suivre
Dégustation du 24.10.2013
Robe jaune peu intense; nez expressif où l'orange et la mandarine le disputent aux notes florales et aux arômes de poire; bouche onctueuse, suave et ample où cohabitent une acidité agréable, des arômes d'agrumes, une légère sucrosité. Manquant un rien d'harmonie, ce vin doit absolument être gardé (at)
à garder
2011
Alcool: 13,9 % Vol.
Acidité totale: 5,1 g/l
Sucre résiduel: 0,7 g/l
Dégustation du 8.12.2015
Jaune doré ; nez d’huile essentielle, notes d’évolution de miel ; attaque un peu raide, presque tannique ; puissant, un peu astringent ; peu de fruit ; un vin austère, avec de l’amertume finale sur le zeste d’orange. Un vin a mangé ses sucres et s’est déjà éteint. (pth)
à boire
2010
Alcool: 14,4 % Vol.
Acidité totale: 5,7 g/l
Sucre résiduel: 4,5 g/l
Dégustation du 19.12.2017
Jaune à reflets dorés; nez de «brûlon», voire d'hydrocarbure; léger CO2; attaque sur l'écorce de mandarine; tous les éléments (acidité et tannicité!) bien intégrés; de la complexité, finale amère, sur l'amande, le massepain, avec une certaine douceur et une impression de chaleur (alcool). (pth)
à suivre
Dégustation du 11.12.2014
à suivre
2007
Alcool: 15,1 % Vol.
Acidité totale: 6,1 g/l
Sucre résiduel: 0,3 g/l
Dégustation du 24.05.2017
Jaune clair; nez réduit (le 2ème échantillon, oxydé!), attaque sur l'amertume, milieu de bouche diffus; finale maltée, herbacée et sur l'amertume. (pth)
Dégustation du 11.12.2014
à boire
2006
Alcool: 14,8 % Vol.
Acidité totale: 5,5 g/l
Sucre résiduel: 5,8 g/l
Dégustation du 24.10.2013
Robe or et brillante; notes de fruits mûrs, de malt et de noix; une bouche puissante, harmonieuse, ample, dotée d'une acidité élégante, d'une légère suavité bien intégrée, finale onctueuse et complexe. Un vin à son apogée (at)
à suivre