Mémoire des Vins Suisses
Vin · Région des Trois-Lacs

Château d’Auvernier Chardonnay élevé en Barriques

Caves du Château d’Auvernier

Premier millésime MDVS
2001
Appellation
Neuchâtel AOC
Cépage
Chardonnay
Parcelles
2 ha répartis entre 5 parcelles sur la commune d’Auvernier (les Lerins, le Cugnet, les Rozets, la Fleurette, Sombacour), exposition sud/sud-est, à 440–485 m d’altitude
Nature du sol
Calcaire léger à moyen, argileux
Densité de plantation
6000 ceps par hectare
Système de culture
Guyot mi-haute
Années de plantation
1977, 1992, 1995, 1997
Système d’exploitation
Production intégrée
Vinification
Egrappage, macération pelliculaire 8 h avant le pressurage. Fermentation en barriques, dont 22% neuves, avec levures sélectionnées. Bâtonnage durant 8 mois tous les 10 jours. Léger collage et filtration grossière avant la mise en bouteilles.

Notes de dégustation

2012
Alcool:
Acidité totale:
Sucre résiduel:
Dégustation du 12.12.2016
à garder
2011
Alcool: 12,7 % Vol.
Acidité totale: 5,5 g/l
Sucre résiduel: 1,3 g/l
Dégustation du 7.12.2015
Jaune doré ; nez vanillé, fumé, boisé et beurré ; attaque citronnée ; belle ampleur, du gras, de la puissance ; vin encore marqué par le bois, plus gênant au nez qu’en bouche. (pth)
à garder
2010
Alcool: 13,4 % Vol.
Acidité totale: 5,9 g/l
Sucre résiduel: 0 g/l
Dégustation du 8.12.2017
Jaune doré; nez vanillé et beurré, avec des notes résineuses; attaque sur l'acidité, retour sur l'élevage et la résine; assez long, mais tenu par l'élevage. (pth)
à suivre
Dégustation du 12.12.2014
à suivre
2009
Alcool: 13,5 % Vol.
Acidité totale: 5,6 g/l
Sucre résiduel: 2,0 g/l
Dégustation du 12.12.2016
à suivre
Dégustation du 22.10.2013
Robe jaune intense avec de légers reflets dorés. Nez expressif qui mêle des notes boisées, mais aussi du citron, de l'ananas, de la vanille et de la prune jaune. L'attaque de ce vin boisé est vive. En bouche, on apprécie la puissance aromatique et la maîtrise de l'élevage(at)
à garder
2008
Alcool: 12,6 % Vol.
Acidité totale: 6,8 g/l
Sucre résiduel: 4,9 g/l
Dégustation du 7.12.2015
Jaune doré ; notes d’asperges, de légumes cuits, de grillé, voire de carton ; attaque ample, ; du gras, de la puissance ; puissant, beaucoup de volume, de la sucrosité; finale un peu amère et tannique. (pth)
à garder
Dégustation du 4.07.2012
Deutlich holzgeprägt mit beginnender Chardonnaywürze und buttrigen Noten. Gewichtiger Gaumen mit nahezu viskoser Fülle und einem konzentrierten Säuregegengewicht. Rubuster Wein mit viel Inhalt, der aber auch ein wenig holzschnittartig wirkt, gute Länge. (us)
à suivre
2007
Alcool: 12,6 % Vol.
Acidité totale: 6,2 g/l
Sucre résiduel: 1,3 g/l
Dégustation du 24.05.2017
Jaune doré, nez d'allumette frottée, de beurre de cacahuètes, notes empyreumatiques; attaque sur la vivacité; boisé dominant, noix de coco, amande grillée; finale un peu sèche et brûlante; n'a pas digéré son élevage. (pth)
à suivre
Dégustation du 12.12.2014
à boire
Dégustation du 18.12.2009
Robe jaune dorée; nez marqué par des arômes toastés avec des notes d’agrumes et de melon, un peu beurré; bouche dense et équilibrée, acidité moyenne, encore légèrement séchard avec une belle longueur; chardonnay juvénile encore marqué par le bois. (mk/jli)
à garder
2006
Alcool: 13,1 % Vol.
Acidité totale: 5,3 g/l
Sucre résiduel: 1,3 g/l
Dégustation du 22.10.2013
Robe jaune intense mâtinée de reflets verts. Nez peu expressif et torréfié. La bouche très veloutée et tendue débute par une attaque un peu carbonique. Belle minéralité et finale agréable (at)
à boire
2005
Alcool: 13,2 % Vol.
Acidité totale: 5,0 g/l
Sucre résiduel: 2,2 g/l
Dégustation du 27.02.2015
Kräftiges Goldgelb; mittlere Intensität, Noten von Caramel, reifem Apfel, gerösteten Haselnüssen, Crème brulée, Datteln, Mandelpaste; fülliger Auftakt, strukturierende Säure, Aromen von Haselnuss, kandierten Früchten; endet auf dezenten Bittertönen. Relativ stoffiger, etwas altersspröder Wein. (mk)
à boire
Dégustation du 4.07.2012
Grünliche Reflexe im Goldton. Mineralischer Duft mit Feuerstein, Gesteinsmehl, medizinal geradezu, komplex und fast burgundisch, Haselnuss, auch etwas reduktiv. Im Mund weich und etwas strukturarm, reife Fülle mit deutlich entwickelten Abgangsaromen. (us)
à boire
2004
Alcool: 12,6 % Vol.
Acidité totale: 5,2 g/l
Sucre résiduel: 1,6 g/l
Dégustation du 8.12.2017
Jaune or; nez puissant de noisette, voire de café torréfié; attaque sur le boisé fumé; puissant, mais manque d'arômes autres que ceux d'élevage; un peu plat en bouche, finale sur l'amertume et le bois vert et humide. (pth)
à suivre
Dégustation du 12.12.2014
à boire
2003
Alcool: 13,2 % Vol.
Acidité totale: 4,6 g/l
Sucre résiduel: 2,2 g/l
Dégustation du 12.12.2016
à boire
Dégustation du 22.10.2013
Belle robe dorée; nez moyennement expressif où se mêlent la vanille, la mirabelle, la noix de coco et la noisette.; bouche élégante et généreuse soutenue par un boisé maîtrisé. Finale fraîche et de longueur moyenne (at)
à boire
2002
Alcool: 13,3 % Vol.
Acidité totale: 5,4 g/l
Sucre résiduel: 0,9 g/l
Dégustation du 7.12.2015
Jaune doré ; nez de fruits confits, de miel, épicé, malté et d’amande grillée ; attaque fraîche, mentholée ; milieu de bouche tendre, dense ; jolie structure ; notes d’évolution et de grillé en fin de bouche ; assez long et gras, bon soutien acide, mais fini sur les fruits secs. (pth)
à boire
Dégustation du 4.07.2012
Ein noch immer prägender Holzton und Apfel-Aromen. Im Mund stehen die Säure einerseits und die leicht viskose Körperfülle eher unverbunden nebeneinander. Möglicherweise hatte hier der Kork (durch mangelnde Gasdruckdichte) Einfluss. Zwei Flaschen probiert. (us)
à boire
2001
Alcool: 12,8 % Vol.
Acidité totale: 5,3 g/l
Sucre résiduel: 0,5 g/l
Dégustation du 8.12.2017
Vieil or; nez d'évolution rappelant le pain de seigle; attaque un peu diffuse; notes maltées et fermentaires; finale sur l'amertume et une grande acidité. (pth)
à boire
Dégustation du 12.12.2014
à boire